[Une vie - Guy de Maupassant] Jeanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Une vie - Guy de Maupassant] Jeanne

Message  Aron(n)e le Dim 26 Aoû - 16:20

Une vie est le premier roman de Guy de Maupassant, publié en 1883, qui présente un tableau de la condition féminine au XIXe siècle. Une vie rapporte les événements affectant le destin de Jeanne. Cette histoire nous montre en détail les étapes successives de la déchéance de cette jeune aristocrate entre 1819 et 1848. Tout s'effrite peu à peu, dans cet univers sans espoir. Une vision pessimiste, du monde et d'une société marquée par le Code civil et l'inégalité des sexes. Une réflexion sur la marche de l'Histoire qui s'inscrit dans la lignée de fictions historiques, très répandues au XIXe siècle.
Note : Jeanne appartient à Guy de MAUPASSANT et je ne me fait pas de fric là-dessus. Inspiré d'un extrait d'Une vie, revisité en "monologue".


Jeanne.



C'est moi qui n'ai pas eu de chance dans la vie...

Oh non...

J'avance. J'avance sur cette route terreuse tranchée par une ligne d'herbe hirsute d'un vert émeraude.

Mais je finis par m'arrêter.

Je recule. Je recule dans les années passées, toutes plus tristes les unes que les autres.

C'est donc comme cela que ma vie doit se passer ? Errer sur cette route déserte ?

A gauche, le futur. Sans doute un futur meilleur. Mais j'en ris moi-même.

Farce stupide.

A droites un passé que j'oublie avec mon vieil âge.

Et maintenant le présent. Assise sur une pierre des plus insupportables.

Elle se relève avec le peu de force qui lui reste et retourne vers son passé en marchant paisiblement.

A seize ans, je concevais des projets doux à mon cœur. Tout petit bout de femme que j'étais, je rêvais d'aventure, de l'espace et des plus belles étoiles !

Elle s'arrête brusquement. Elle fait demi-tour et court vers son futur en tenant du bout des doigts, sa robe déjà crottée par la boue ingrate.

Après, toute la dure sensation du réel retombe sur moi. Pour mes quelques années ou mois à vivre dans ce monde qui m'a, sans cesse, rejeté et détesté...

Pour le nombre d'anges déchus qui ont prit ma place afin d'exceller la médiocrité et tuer mon bonheur qui aurait dû naitre, aux côtés des autres.

Elle s'effondre au sol. Un sourire aux lèvres.

Bonne renaissance, Jeanne...


avatar
Aron(n)e

Messages : 6
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 20

http://corpsbeau-noir.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum